/a/ – Arbitraire

[Revenir]
Posting mode: Reply
Courriel
Sujet   (reply to 81223)
Message
Fichier
Vidéo   Help
Mot de passe  (pour supprimer le message ou le fichier)
  • Types de fichiers autorisés: GIF, JPG, PNG
  • La taille des images est limitée à 8192 Ko.
  • Les images supérieures à 250x250 pixels seront réduites.
  • 101 utilisateurs uniques. Voir le catalogue

/a/ - Théâtre
Fichier 163085812158.jpg - (264.66KB , 1000x676 , p12942_7-alain-fonteray_1000_1000.jpg )
81223 81223
Les Vainqueurs, texte et mise-en-scène d'Olivier Py, 2005.
Tétralogie + 1 tableau en 10 heures.
On appréciera ici la performance des acteurs qui ont su porter le lyrisme du texte d'Olivier Py sur la durée.
Une épopée Homérique hallucinée se voulant contemporaine mais à la fois intemporelle. Une très belle scénographie et des acteurs convaincant même s' ils se laissent parfois aller à quelque cabotinage de bon augure.
C'est bourgeois, se voulant contestataire mais reste somme toute assez conformiste. La thématique latente de l’homosexualité, des travestis, un mec qui pisse sur la scène...

https://www.actes-sud.fr/catalogue/les-vainqueurs

7/10
Agrandir toutes les images
>> 81224
Fichier 163085861789.jpg - (136.52KB , 1024x768 , en_route_vers_laustralie2-2.jpg )
81224
Le Dernier Caravensérail (Odyséées), création collective du Théâtre du Soleil (Ariane Mnouchkine), 2003.
Au commencement de nos mémoires il y eut la Guerre. L’Iliade en fit un récit. Après la Guerre : l’Odyssée.

Ceux qui ne sont pas rentrés au pays, ni vivants ni morts, errent longtemps par toute la terre.

Aujourd’hui, de nouvelles Guerres jettent sur notre planète des centaines de milliers, des millions de nouveaux fugitifs, fragments de mondes disloqués, bribes tremblantes des pays ravagés dont les noms ne signifient plus abri natal mais décombres ou prisons : Afghanistan, Iran, Irak, Kurdistan …, la liste des pays empoisonnés augmente chaque année.

Encore une fois une scénographie vraiment léchée, succession de tableaux vivants dépeignant les histoires de ces hommes, ces femmes, ces enfants, jetés sur les routes du monde à la recherche d'une Arcadie qui n'existe pas. Plus chez eux en tout cas.
C'est visuellement très joli, assez émouvant sans basculer trop dans le pathos.
Ça reste un poil moralisateur à l'encontre de l'occident bourgeois (c'est du théâtre "militant"), c'est un peu convenu et parfois manichéen mais on passe tout de même un bon moment.
Je recommande ne serait-ce que pour le plaisir des yeux.

https://www.theatre-du-soleil.fr/fr/notre-the...
>> 81226
  3 Kabuki: Toribe-yama Shinjû (Double suicide à Mont Toribe). Kôjô (Cérémonie de la nomination de Ebizô XI). Ren-jishi (Danse des lions), Compagnie Shôchiku, 2004.
Le dépaysement garanti. Les images, les sons, le jeu... De la pure biomécanique théâtrale, une approche à la fois démonstrative et évocatrice, le cisellement de la parole et du geste portés par une narration chantée. Je n'ai malheureusement pas les codes pour en parler suffisamment mais je comparerais ça à notre Vaudeville.
En plus j’étais défoncé aux anxio ce soir là du coup j'étais dans un super trip. Superbe expérience.

https://www.theatreonline.com/Spectacle/Kabuki/9663
>> 81231
  J'aime bien les mises en scène de Julien Gosselin.
Je me suis tapé les 12 heures de 2666, j'ai également vu Les Joueurs. Par contre j'avais malheureusement loupé 1993, mais on m'a dit que c'était très bien.
C'est souvent le même principe : sur scène, un grand décor qui matérialise plusieurs lieux de l'intrigue, des caméras qui suivent les acteurs et tournent ainsi en direct un film qui vient se superposer à ce qu'on voit sur scène. La musique est elle aussi jouée sur scène en direct. C'est rapide et effréné, assez captivant, et une performance incroyable de la part des comédiens.
>> 81233
  Sinon dans l'actualité :
Je pense aller voir Kindertotenlieder de Gisèle Vienne, dont j'avais énormément apprécié le spectacle Crowd (je vous conseille également le documentaire qui en est tiré : Et si c'était de l'amour). Le Festival d'Automne, en Île-de-France, rejoue une bonne partie de ses spectacles, actuels et anciens, l'occasion de se faire des séances de rattrapage.
Je suis également curieux de voir la nouvelle création de Romeo Castelucci, Bros, qui a l'air intéressante dans le propos, mais il y a un risque que le concept de la pièce s'essouffle vite.
>> 81234
>>81233
Une éternité que je ne suis pas allé au théatre, la dernière pièce que j'ai vu c'est rhinocéros, aucune idée du metteur en scène, mais c'était repris de façon assez moderne.

Sinon j'ai vu Le delirium du papillon de Typhus Bronx y'a un an ou deux, très marquant (vidéo déjà postée)
>> 81235
>>81231
>>81233
Ça à l'air chouette ne serait-ce que pour l'aspect esthétique.
Le Gosselin m'évoque du Gaspar Noé.

>>81234
>Le delirium du papillon
M'a fait penser à Olivier de Sagazan.
Du coup je shill mes clowns,
Buffo de Howard Buten et Amédée Bricolo de Christian Massas.

J'ai d'ailleurs eu le plaisir de travailler avec Massas sur les Pièces de Guerre d'Edward Bond (je recommande ce texte) entre-autre, très belle expérience et une de mes plus marquantes.
>> 81238
>>81234
>Sinon j'ai vu Le delirium du papillon de Typhus Bronx y'a un an ou deux, très marquant (vidéo déjà postée)
Il a un autre spectacle, moins dérangeant et beaucoup plus drole : la petite histoire qui va te faire flipper ta race tellement qu'elle fait peur.

Autant le délirium du papillon j'avais été transporté, dérangé et l'humour servait surtout à dédramatiser un spectacle ultra lourd autrement, autant la petite histoire c'est plutôt deux heures de renforcement des abdos avec un ou deux passages cringe. Mais faut aimer le gore et le noir.
>> 81240
>>81235
>Le Gosselin m'évoque du Gaspar Noé.
Lux Æterna, dans la façon dont il est filmé (donne l'impression que tout est tourné en temps réel, plusieurs images à la fois montrant ce qui se passe à des endroits différents, ou de points de vues différents, rythme frénétique,...) m'a énormément fait penser aux pièces de Gosselin.
>> 81272
>>81234
Beckett et l'absurde. Bien quelque chose qui manque cette notion d'absurde sur cette planche je trouve.
Sinon moi aussi ça fait une paye que je ne suis plus allé au théâtre, d'un autre côté plus trop l'envie puis les derniers programmes locaux que j'ai feuilleté ne donnaient guère envie.
Ah si j'ai vu un mec des pays de l'est crier dans un micro en se plantant des aiguilles dans le corps dans un squat "culturel" mais je ne sais pas si ça compte comme "théâtre".
>> 81435
Fichier 163149106724.jpg - (345.92KB , 1772x1346 , Sonic le spectacle.jpg )
81435
Quand aura-t-on le plaisir de voir une représentation théâtrale de Sonic qui tienne la route ?
>> 81453
Fichier 163158583563.png - (2.42MB , 2048x1256 , metaphysique_sonic.png )
81453
>>81435
Voilà le concept. Sonic étudiant en philosophie Master 2 potasse son mémoire sur Les applications du modèle Nietzschéen en philosophie fondamentale non psychanalytique.
>> 81454
Fichier 163158596558.png - (957.62KB , 960x597 , metaphysique_sonic_1.png )
81454
>>81453
Les traits de caractères du personnage: solitaire, rêveur, mélancolique.
Un gentil garçon mais assez froid, peut paraître sauvage.
Il rêve de grands espaces et de parcourir le monde tu vois. Il cherche un sens à tout ça...
>> 81455
Fichier 163158625227.png - (1.00MB , 611x960 , metaphysique_sonic_2.png )
81455
>>81454
Puis un beau matin il se dit comme ça "J'emmerde Nietzsche je plaque tout je me barre". Et là se lance l'intrigue, comment Sonic va courir put-être en vain pour chercher un la vérité.
Mais peut-être la vérité est-elle tout simplement au fond de son cœur.

J'ai contacté Bernard Werber pour voir si ça l’intéresse de nous faire le texte. Et Tekilatex m'a dit qu'il était intéressé pour nous faire la mise en musique.
>> 81459
>>81453
>>81454
>>81455

Tué par le riz. Chapeau mon ami. Qu'on lui donne un Molière !
>> 81489
Fichier 163169510839.jpg - (172.25KB , 452x592 , riz.jpg )
81489
>>81453
>>81454
>>81455
>> 81577
  François Rollin et Ramzy Bédia, un duo improbable dans une improvisation sur le thème du "respect du public". Ça tourne mal 😱
>> 81612
  https://www.mariechouinard.com/fran%C3%A7ais/...
Non ironiquement j'aimerais voir cette "pièce" pour le côté QLB complètement absurde et déjanté mais surtout pour le travail du corps et la destructuration de la danse classique.
>> 81613
>>81612
> Durée | premier acte 45 minutes, deuxième acte 40 minutes
Quoi que je sais pas si j'aurais la patience nécessaire pour ça. C'est peut-être un peu indigeste d'étendre ce concept sur plus d'une heure...
>> 81622
>>81612
Quand quelqu'un qualifie de "moderne" un travail qui ne fait pas partie de l'art moderne, tu peux être sûr que c'est pour chialer dessus et raconter que de la merde de réac' au passage. Ça me tue, bordel.
>> 81626
>>81622
Ouais la vidéo associée a clairement pour but de dénigrer l'œuvre, déso. Après je peux comprendre que cela suscite du rejet voir du malaise mais je suis fasciné par l'aspect purement mécanisé de la viande.
Du coup j'ai trouvé un rip de la diffusion d'Arte de 2008 ça me fera un bon moment à passer avec mes gosses et ma rombière.
Sans être connaisseur, école d'art-kun, si ce n'est pas de l'art moderne? Contemporain (danse contemporaine) siérait mieux, non?
>> 81627
>>81626
>Sans être connaisseur, école d'art-kun, si ce n'est pas de l'art moderne? Contemporain (danse contemporaine) siérait mieux, non?
Oui. Mais à vrai dire je ne suis pas très connaisseur de la danse non plus.

Et je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas aimer, même si la seule raison était "je trouve pas ça beau", ça reste un jugement valide.
Cependant, je croise tellement de personnes qui font de ce jugement valide un jugement immuable et qui pensent que plus c'est bizarre plus ça n'a aucun sens et donc plus ce serait apprécié par une classe qu'ils détestent (les artistes, les riches, les bobos, etc.), parce que ça irait à l'encontre
Je trouve franchement que ces personnes, qui pensent défendre l'art, la beauté, le figuratif, ne valent pas mieux que les élitistes que j'ai pu rencontrer (ou lire) lors de mes études d'art. Ce sont les deux faces d'une même pièce, elles ne défendent juste pas la même chose.

Enfin, bon, voilà pour ma gueulante. Je me doute bien que tu postais pas ça pour dénigrer le travail. Bon visionnage avec ta famille !
>> 81628
>>81627
Merde, j'arrive pas à effacer mon message et j'ai oublier de terminer une phrase...

>parce que ça irait à l'encontre
à l'encontre d'un "vrai" art, qui serait qualifié par un résultat objectivement beau d'une prouesse technique évidente.
>> 81631
>>81628
>un résultat objectivement beau
Je meurs.
>> 81633
>>81631
Oui, je sais, c'est con...
Quand tu leur dit que la perception de la beauté est complètement subjective, ils te sortent une comparaison avec du caca à 90% du temps. "Ah mais donc tu trouve que le caca c'est beau alors, c'est pour ça que vous chiez sur des toiles mdrrr"
Bon après, peut-être que je parle à des gosses, je sais pas.
>> 81635
>>81633
>Bon après, peut-être que je parle à des gosses, je sais pas.
Honnêtement depuis que j'ai appris l'existence des expériences sur la "personnalité autoritaire", je commence à penser qu'effectivement on doit souvent avoir affaire à des adultes qui n'ont pas fini leur développement mental.
>> 81636
Ce qui est amusant c'est que >>81612 n'aurait sûrement pas entendu parler de ce spectacle s'il n'avait pas été diffusé en masse par les réacs pour s'en moquer.
Enfin ça serait réellement amusant si la seule conséquence était de faire aux artistes de la pub, mais parfois ces campagnes de dénigrement mènent à des conséquences bien réelles telles que des annulations, censure, ou des menaces et message haineux que reçoivent les artistes.
Les réacs aiment bien agiter la fameuse cancel culture gauche-woke, sauf qu'au final je vois plus souvent des oeuvres ou expositions annulées, censurées sous la pression de ces mêmes réacs.
>> 81637
>>81636
Ce n'est pas exactement le cas. J'avais découvert ça non pas sur des canaux réactionnaires mais sur un site de partage de vidéos "drôles" qui s'était contenté de décrire ce spectacle avec un WTF. Après dans les commentaires il y avait la guerre entre les deux faces de la même pièce évoquée par VDD.
Sur le coup j'ai trouvé ça "bizarre" voir quelque peu malaisant tout en étant fasciné par le travail sur le corps (j'ai un passé de "théâtreux") et l'esthétique de la viande.
>> 81643
  Mêlant les pratiques classiques et une approche plus contemporaine.


 
Raison