/a/ – Arbitraire

[Revenir] [Fil entier] [50 derniers messages]
Posting mode: Reply
Courriel
Sujet   (reply to 81043)
Message
Fichier
Vidéo   Help
Mot de passe  (pour supprimer le message ou le fichier)
  • Types de fichiers autorisés: GIF, JPG, PNG
  • La taille des images est limitée à 8192 Ko.
  • Les images supérieures à 250x250 pixels seront réduites.
  • 84 utilisateurs uniques. Voir le catalogue

/a/ - Pourquoi des gens sont amis avec des connards?
Fichier 162976675445.jpg - (33.53KB , 551x344 , bully.jpg )
81043 81043
Ça fait quelque temps que je ne m'entends plus avec un connard et que je suis donc devenu sa cible.

Ces souvenirs sont lointains mais je pense qu'à l'époque où je m'entendais bien avec lui, je lui disais quand même quand il faisait trop le connard avec quelqu'un, mais maintenant que c'est moi la cible, je vois des gens que je croyais être mes amis ne rien dire ou alors dire de façon très molle des "tu es allé fort cette fois-ci"

Il y a même quelqu'un qui avait dit il y a une semaine "Avant j'avais une mauvaise opinion de toi car Anôn m'avait mal parlé de toi après que tu l'aies insulté de tous les noms sans aucune raison mais je vois que t'es sympa en fait". Je ne comprends pas du tout. Si tu vois que le type est un connard fini, pourquoi voudrais-tu être ami avec lui car il est gentil avec toi ? N'as-tu aucune morale ?

Je me souviens aussi à l'époque quand j'en parlais avec des ex-amis du comportement du connard que quelqu'un avait dit: "Boh je sais pas mais j'ai de la chance d'être en bons termes avec Connard". Donc c'est de la peur ou de l'opportunisme ?

Je suis perdu'e. Les gens qui sont amis avec lui le sont car ils s'en fichent qu'il soit un connard fini ? Car ils ont peur qu'il se retourne contre eux ? Car ils ont des standards plus bas que les miens?

Qu'en pensez-vous ?
Agrandir toutes les images
>> 81045
Déjà le terme connard est vague, et il n'existe pas un "connard type". Que fait la personne en question ?
En tout cas il peut y avoir plein de raisons pour rester proches d'une personne abusive, agressive, toxique ou je ne sais quoi :
- se dire que la personne a finalement bon fond, qu'il faut juste qu'elle règle ses soucis (ce qui n'est pas tout à fait faux, les comportements abusifs viennent eux-mêmes souvent de traumatismes, et répètent un schéma), qu'il vaut mieux rester avec et essayer de l'aider, que l'isoler
- la personne alterne entre phase d'agressivité et phase de grande gentillesse, qui fait "oublier" les comportements abusifs
- déni : je ne subis pas donc ça n'existe pas
- comportements minimisés : "boah c'est vrai qu'il est bourrin, mais une fois que tu le connais tu sais qu'il est juste comme ça."
- la peur de la confrontation : couper les pont avec une personnes abusives peut-être plus difficile que rester proche, car elle nous expose à de violences potentiellement plus fortes
Là je sors quelques exemples comme ça, dont certains correspondent à du vécu. Je ne dis pas que ce sont des prétextes valables, j'essaye juste d'expliquer ce qui peut se passer dans la tête de personnes qui restent proches d'individus de ce type.
>> 81046
>>81043
C'est dans quel contexte tout ça, OP ?
Groupe de potes ? Boulot ? Milieu scolaire ? Association ?
>> 81052
>>81043
J'ai vécu des situations analogues chez des clients pour le boulot.
Systématiquement c'est un lead dev qui fait des blagues parfois marrantes, souvent grasses ou sexistes, et qui se voit un peu comme le caïd du groupe. Il n'hésitera pas à harceler psychologiquement quelqu'un qu'il jugera indigne de son équipe (incompétence supposée ou simples désaccords).

Les gens baissent la tête de peur d'être pris pour cible (ce qui t'arrive car tu as eu l'affront de t'opposer à lui, la réponse à ta question était dans ta 1ère phrase, qu'est-ce qui t'a poussé à écrire "et je suis donc devenu sa cible." ?).

Dans un premier temps il faut en parler un maximum autour de toi en dehors de sa présence pour jauger tout le monde et voir à quel point ils sont embêtés. Si le mec fait l'unanimité contre lui vous devriez arriver à quelque chose, mais ce cas de figure est je pense très rare, surtout avec quelqu'un de déjà installé.
Les autres solutions dans ce cas sont de se couper du groupe ou d'escalader la confrontation (syndicat ou supérieur ou tu prends le risque de te faire virer en provoquant le casse-couilles en duel).

Si tu en arrives là, inutile de compter sur le soutien des collègues, les personnes qui ne sont pas lâches sont très rares (et sont à chercher du côté des syndicats, mais sans garantie, ça ne manque hélas pas de lâches ou de vendus là-bas non plus).

Après les gens feignent aussi très souvent l'amitié.
Tout est politique, c'est plus rentable socialement de ne se fâcher avec personne que d'essayer de corriger des injustices.
Je le résumerais par la maxime suivante : si tu veux profiter du statu-quo, ne perturbe pas le statu-quo. Si tu veux modifier le statu-quo, attends-toi à ce que les gens qui y sont favorables s'opposent à toi.
>> 81196
Fichier 163075860616.jpg - (51.59KB , 437x600 , what-is-truth-christ-and-pilate_jpg!Large.jpg )
81196
Ici un "ami connard", désigné comme tel à plusieurs reprises par des gens de mon cercle, ayant déjà causé des embrouilles pour ces raisons, voici ce que j'aurais à dire : tu fais CE QUE TU VEUX mon cher PO.
Je pense même que si tu n'as pas envie de poursuivre le contact avec cet ami, tu es suffisamment mature pour déterminer s'il y a emprise, si cela te fatigue émotionnellement, et pour ne pas te laisser embobiner par un éventuel chantage affectif si jamais cet ami connard prendrait mal une distanciation.


Personnellement j'ai identifié les raisons de pourquoi j'ai été considéré comme un connard : moi et deux trois amis sommes des anciens habitués d'ambiances foutraques et masculines de communautés internet pendant l'adolescence (et l'un d'entre eux était carrément un ancien rugbyman en sports études, je te laisse imaginer le niveau de beauferie parfois). J'ai commencé à y méditer après une soirée où, alors que n'avais justement pas grand chose à me reprocher pour le coup, un cocaïnomane émotionnellement instable a essayé de me tabasser avec une chaise. Ma copine avait ensuite euphémiquement renchéri que je "dégageais peut-être trop d'assurance avec les gens" (sic). Message immédiatement reçu.


Avec le temps et la maturité, je pense que le progrès a été fait dans les deux sens, comme pour mes amis d'ailleurs : j'évite d'essayer de faire le clown gratuitement, et j'évite également de prendre peur de m'éloigner de personnes qui seraient trop susceptibles. Ou qui la feindraient pour parfois retourner la situation à leur avantage, cela existe également.
>> 81202
>>81196
>alors que n'avais justement pas grand chose à me reprocher pour le coup, un cocaïnomane émotionnellement instable a essayé de me tabasser avec une chaise. Ma copine avait ensuite euphémiquement renchéri que je "dégageais peut-être trop d'assurance avec les gens"
Dit comme ça, ça n'a absolument aucun sens. Le type a senti ton "charisme incroyable" et a décidé de détruire la menace sociale que tu représentais ?
>> 81204
>>81202
PLM mais c'est sa copine qui a imaginé ça. Puis de toute façon on ne sait jamais vraiment ce qui passe à travers la tête d'un cocaïnomane. On attends le point de vue de >>81196 avant d'extrapoler.
Témoignage intéressant sinon.
>> 81208
>>81204
Plm d'expérience la prise de cocaïne ajoute de 1 à 5 points dans la stat Connarditude car ça augmente la confiance en soi.
Mais chez certains ça peut être naturel, comme >>81196 si j'en crois son témoignage.
Et quand deux connards se rencontrent, il vaut mieux qu'ils soient d'accord sur tout sinon ça crée des clashs.

Et pour aller à rebours de >>81196, c'est parfois complexe de se dire qu'on refuse de voir quelqu'un. Si c'est une personne centrale dans ton groupe de potes (comme le sont souvent les connards), ça peut revenir à s'auto-exclure de ce groupe de potes, ce qui est très difficile à vivre.
>> 81209
>>81196
Un peu facile de tout mettre sur le compte de la maturité et de ne pas voir que dans la vie, parfois tu peux pas faire CE QUE TU VEUX parce que le monde il est fait de contraintes (taf, famille, manipulation et domination)
>> 81210
>>81202
Juste une guerre d'ego, formulée par une niveau 90 en diplomatie.
>> 81222
Fichier 163085687816.jpg - (137.04KB , 700x933 , It's sad.jpg )
81222
>pas d'amis
>pas de connards
Je suis mon propre ami et mon propre connard. Et quand la merde doit déborder je viens me lâcher ici.
Je suis le surhomme Nietzschéen.
>> 81228
>>81222
T'es juste un mec sans potes.
>> 81230
Fichier 16308682219.jpg - (75.79KB , 900x900 , Surhomme.jpg )
81230
>>81228
OUI.jpg
Les potes ça fait perdre du temps, ça occupe une part de ton esprit que tu peux utiliser pour conquérir le monde ou écrire des traités de philosophie appliquée.
Les potes ils finissent toujours par t'entraîner dans leur conneries ou par projeter sur toi leur incompétence maladive à l'existence.
Les potes se servent de toi comme miroir pour valider leur vie minable.
Les potes, il faudrait les exterminer à la naissance.
Pour citer Nietzsche:
Heureux celui qui marche dans les ténèbres d'une foule accaparante et déchire de la lame acérée de sa solitude le voile sombre du mensonge. Car celui qui a su se défaire du poids des potes va seul et puissant tel le roc contre les assauts d'une mer vengeresse.
>> 81237
Fichier 163088905174.jpg - (6.20KB , 165x115 , bff.jpg )
81237
>>81230
>écrire des traités de philosophie appliquée
>le mec est tellement terrestre que la philosophie fondamentale lui passe au-dessus de la tête
>> 81255
Fichier 163093217925.jpg - (32.90KB , 675x869 , received_371189211162718.jpg )
81255
>>81202
81196 ici et les camarades ont bien expliqué. Raconter l'anecdote n'aurait aucun sens vu que c'était un concours de singes inconscient entre lui et moi qui s'est soldé par lui, feignant une proposition de pause clope pour me mettre une droite par derrière une fois que nous sommes sortis.

Il y auraiy beaucoup d'autres détails à raconter sur cette anecdote mais ça serait faire de la littérature et ce n'est pas le plus important.


Concernant les propos de Madame Ânon, il fallait y comprendre qu'elle n'avait pas saisi ce qui s'était passé en réalité et a pris cette opportunité pour dire avec euphémisme que parfois je me comportais comme un gros con aussi.


Mais j'ai le sentiment d'avoir appris à apprivoiser mon gros con intérieur et de vivre avec en paix disons.
>> 81256
Fichier 163093295947.jpg - (28.80KB , 675x869 , received_404240011329169.jpg )
81256
>>81208
Toutafé d'accord, c'est complexe et c'est justement pour ça que donner un coup de pied dans la fourmilière (pas nécessairement de créer un drama mais déjà de manifester verbalement son agacement) peut être un bon move.

Si cet ami a un comportement de connard, alors probablement que d'autres personnes le sentent, et il suffira de formuler en privé "bon X me gonfle un peu là" avec 9 chances/10 d'obtenir un acquiescement approbateur et donc de maintenir des relations avec un cercle tout en s'éloignant de l'individu pénible.


Après c'est comme ça que je procède assez naturellement. D'autant plus que j'ai une certaine aisance avec autrui et que je n'ai jamais été vraiment confronté à la solitude sociale (hormis une année où j'ai déménagé dans le sud) donc c'est des questions que je me pose moins.
>> 81292
>>81255
>feignant une proposition de pause clope pour me mettre une droite par derrière une fois que nous sommes sortis
Je ne savais pas que les cocaïnomanes étaient aussi agressifs en soirée. Tu t'en es bien sorti ?
>> 81305
>>81292
Bof la bouche enflée et la mâchoire un peu douloureuse pendant 2/3 jours. Mais je ne mettrais pas la cocaïne comme seul facteur d'agressivité de cet individu.
Ça m'est moi-même arrivé de sniffer en soirée, ça ne m'est jamais venu à l'esprit de cogner sur qui que ce soit.

J'ai aussi un de mes contacts parmi les plus estimables qui est clairement addict, stigmates d'avoir travaillé dans un secteur d'activité à raison de + de 40h/semaine, mais avec les revenus allant avec. Ce n'est ni un banquier ni un restaurateur, et l'un des hommes les plus professionnels et courtois avec lesquels il m'ait été permis de travailler.
>> 81313
>>81305
>un secteur d'activité à raison de + de 40h/semaine, mais avec les revenus allant avec
Gageure acceptée. Il est dans la recherche privée ?
>> 81317
>>81313
Pas du tout. Réseau associatif d'intérim/vacations pour les collectivités territoriales.
Par exemple, certaines mairies de banlieue crachent 23€/h pour avoir un maître-nageur remplaçant sinon leur piscine n'ouvre pas. C'est souvent une solution dans ce milieu pour passer d'un smic, où tu travailles généralement 35h aménagés sur 3 ou 4 jours, avec lequel tu adjoins des heures supplémentaires par le biais de cours particuliers et donc ces vacations.

Ce qui en comptant les déplacements et l'organisation peut devenir assez fatigant.
>> 81327
  >>81317
>> 81338
>>81317
J'avais aucune chance de deviner ça.
[Revenir] [Fil entier] [50 derniers messages]


 
Raison