/mdt/ - Chomdu

Chomdu (118 Réponses)

1 .

Pour ne pas continuer à polluer le fil des retours.

2 .

Pour ma part, je trouve ça marrant de clamer qu'on chercher à faire baisser le chômage. En France, entre 45 et 85, le chômage n'était pas un problème, mais la doctrine économique qui était appliquée était très différente de celles appliquées aujourd'hui. Curieux de voir que ce sont les mêmes recettes foireuses qui font baisser la consommation, monter le chômage et creuser les inégalités.
Bref, le "problème" du chômage est un miroir aux alouettes.

3 .

Oh putain, on va rigoler...
t. DKDLJ

4 .

>>3
Donkey Kong de la jaquette ?

5 .

>>2
Oui, le problème n'est pas le chômage, le problème c'est la pauvreté.
Les Américains s'enorgueillissent d'avoir un chômage faible, mais là-bas il faut 2 jobs pour survivre (même des types qui ont un boulot d'ingénieur là-bas sont des chauffeurs Uber sur leur temps "libre" !).
Mais ça arrive bientôt : auparavant chômage et pauvreté étaient synonymes, aujourd'hui il y a plus de travailleurs considérés comme "pauvres".
La faute à quoi ? Aux boulots qu'on nous propose. Il y a quelques décennies, on pouvait être embauché dans une boîte et facilement grimper les échelons.
Aujourd'hui, on n'embauche plus que des CDD qui n'ont aucun espoir de promotion et seront condamnés de trouver encore du travail à l'issue de leur contrat. Les gens sont donc condamnés à n'avoir que des jobs de merde toute leur vie.
À l'instar de la prison qui n'est qu'un épouvantail destiné à ce que les gens se conduisent "bien", le chômage c'est un surplus de précarité qui contraint toute personne à accepter des boulot mal payés, dégradants et usants psychiquement et physiquement.

Le travail précaire a un autre avantage pour les patrons : comme les ouvriers ont un environnement de travail instable, ils ont beaucoup plus de mal à se regrouper et former des syndicats. Ils sont donc moins enclins à faire la grève, qui est un peu leur seule arme contre les patrons. Pas étonnant que le gouvernement souhaite démanteler la SNCF, la fonction publique en général et donner tout ce boulot à des entreprises privées de prestation (encore un transfert de fonds public -> privé). On peut voir que c'est aussi pour ça que le transport des marchandises a été déporté du fret vers les entreprises de chauffeurs routiers. Plus de petites entreprises avec des chauffeurs éclatés un peu partout, quand on voit la merde que foutent les routiers quand ils commencent à ne plus transporter les marchandises, pas étonnant que les gouvernements de droite successifs aient voulu retirer ce pouvoir à la SNCF et donc à ses puissants syndicats de cheminots, et donc au PCF.

Autre point "rigolo", la lutte contre le chômage n'est qu'un prétexte de plus pour donner des aides aux entreprises, combien d'usines ont fermé pour délocaliser à l'issue d'une période de crédit d'impôts ?
Quand tu vois les conditions de travail dans les usines d'Amazon et la thune scandaleuse qu'amasse Jeff Bezos, tu te dis qu'il devrait y avoir un petit peu de législation à faire sur le partage des richesses en entreprise.

6 .

>>4
Dunning-Kruger.

7 .

>>5
Pas bien étonnant, les États-Unis font de la croissance économique extensive. C'est à dire qu'ils ne développent que relativement peu leur appareil de production et les gains de productivité sont surtout liés à la surexploitation des employés d'une part et au crédit d'autre part. Les foyers américains sont extrêmement endettés, les banques ricaines commencent à refaire des subprime mortgage ...
Je ne vois là qu'un risque systémique énorme. La richesse est concentrée dans de moins en moins d'acteurs, la finance prend une part hégémonique et les grosse compagnies ne cessent de fusionner et consolider. En gros, ils vont droit dans le mur et créent les conditions nécessaires pour 2008 mais au carré.
En bon marxiste, je dirais que c'est une tentative vaine de contrer la baisse tendancielle du taux de profit. Avec le streamlining de la production, l'innovation technique, la hausse de la production mais aussi la compétition sauvage et la dérégulation économique, les marges faites ne cessent de chuter et il faut faire du chiffre. Grosso modo, si ça revient beaucoup moins cher de fabriquer un objet ou fournir tel service, ça veut dire qu'on se dirige vers toujours plus de concentration économique et de marges de plus en plus basses.
Regarde Amazon, ils ont écrabouillé tout le monde mais ils peinent à dégager des bénéfices puisqu'à force de casser les prix pour devenir hégémonique, ben ils font presque rien comme profit, malgré la taille gargantuesque de la boîte. D'où la diversification de l'activité avec AWS (Amazon Web Service) ou leur participation dans d'autres secteurs, notamment le divertissement.
Bref tout ceci est très logiqu et cohérent. Nous avons nos dynamiques propres, comme le rôle de l'UE ou de l'Allemagne qui inonde le marché Européen avec un excédent commercial obscène, chez nous la production est en berne et le vote FN monte. Pas surprenant.
D'ailleurs, l'âge médian en Allemagne est de 47 ans, c'est figurativement un pays mort. Avec 1.3 enfant par femmes (0.65 femme par femme !), c'est un pays qui pour des raisons très simplement démographiques n'a aucun avenir, pourtant il faut s'en inspirer et faire comme eux, très intelligent, merci les libéraux !

8 .

>>7
Un autre bon exemple est dans la grande distribution. Carrefour mais surtout Walmart, c'est la précarisation des employés, mais aussi des fournisseurs et des clients. Les indicateurs financiers vont relativement bien et les actionnaires sont rémunérés mais c'est une course vers le fond, et ça ne tiendra pas indéfiniment.

9 .

>>7
l'endettement des classes sociales les moins riches est un danger l'innovation technique permet de produire les mêmes richesses en consommant moins de ressources la concurrence féroce a fait baisser les prix à des niveaux proches des coûts de revient, au point qu'ils ne font presque plus de profit la baisse de natalité en Allemagne est une mauvaise chose, les Allemands devraient avoir plus d'enfants, au lieu de compenser le déclin de la population active par l'immigration Je ne comprends pas, tu dis que tu es marxiste mais tu viens de faire le post le plus de droite que j'ai lu sur /mdt/ depuis longtemps.

10 .

>>9
Il n'a pas du tout dit ça gros, va mal-comprendre ailleurs.

11 .

>>9
Définis "de droite" parce que je crois qu'il y a de la friture sur la ligne.

12 .

Ho putain si je disais aux gars du front de shorter Amazon ou Carrefour sur la base de vos messages, je me ferais jeter du haut de la tour.
L'amusement s'intensifie.

13 .

>>12
Où tu vois une échelle de temps précise dans ce thread ? Ça peut très bien mettre six mois à venir.

14 .

>>13
Si j'ajoute ce commentaire, je me prends un coup dans les noix avant d'être balancé du toit.

15 .

>>14
la finance n'est pas une science exacte Nouvelles fracassantes. C'est une faute professionnelle pour un trader, lors d'un contexte de bulle spéculative, de ne pas participer joyeusement. Quand la croyance collective se casse la gueule, d'un coup le ton change un peu.

16 .

>>14
C'est là tout le sel du métier. C'est totalement prévisible qu'un pan d'économie se basant sur des technologies exploitant des vides juridiques va se casser la gueule quand il prend autant de valeur... mais les traders veulent juste savoir 'quand'.
Le RGPD aurait pu leur donner un indice.

17 .

>>15
Perdu.

>>16
Tu chauffes un peu, mais on est encore loin du compte.

18 .

>>17
Perdu.

19 .

>>18
Haha allez continuez, vous étiez bien partis.

20 .

Ce message a été effacé.

21 .

>>19
Ça manque de "ptis pussos" et de "vous me faite bien rire".

22 .

>>21
J'ai ricané quelques fois en effet. Votre vie sexuelle, je m'en tamponne le coquillard.

23 .

>>22
Ah mais en fait t'es vraiment nouveau ici. Ceci explique beaucoup de choses.

24 .

Et en cette fin de juillet 2018, l'Acrimonie indolente vît avec effarement apparaître un nouveau personnage, un 19x6 de la finance, un portefeuille boursier bien plus gros que la plupart des (travailleurs au) black, le Mikapitaliste !

25 .

>>24
Bon pti bull market HUM

26 .

>>24 Tu vas te prendre une dette mon gars, tu vas rien comprendre.

27 .

>>25
>>26
Vous ête frustrer de mes taux d'intéré.

28 .

>>25
>>26
>>27
ILASHORT SASU

29 .

Achèvement débloqué : flinguer un fil de ragots de bistrot.
Tout votre sel sur mon ragoût aux petits légumes.

30 .

>>29
Insinuant que la finance repose sur autre chose que de la croyance quantifiée C'est précisément rien d'autre que du ragot à la base, je ne vois pas le problème donc. Tu m'as l'air d'être dans une confusion épistémologique totale.

31 .

>>30
Toutes les connaissances humaines sont de la croyance quantifiée.

32 .

>>31
Non.

33 .

>>26
Mais... mais riz ! ENCOAR

34 .

>>28
Post sous-estimé.
Aussi, boursicotant dans un fil pa mito.

35 .

>>32
2/3 à 3/4 des connaissances humaines sont obsolètes, fausses ou imprécises.

36 .

>>35
C'est pas une question de connaissance à jour, vraie ou précise. Tu oublies les systèmes formels, la connaissance réflexive et ton estimation numérique est juste sortie de ton cul parce que ça te ferait mal d'admettre que la finance repose au mieux sur de la pseudoscience.

37 .

>>36
Tu t'égares. Jusque là je ne fais que relever le caractère grotesque des interventions sur ce fil. Si tu savais tout ce que je me suis mangé d'articles de recherche et d'ouvrages sur la crise et le fait """"qu'on ne l'ait pas vu venir""""... Je sais très bien ce que tu veux dire. J'extrapolai simplement.

38 .

>>37
Je ne vois pas où tu veux en venir mais je vois que j'ai manifestement affaire à une pointure donc je crois que je vais arrêter de perdre mon temps DCF.

39 .

>>37
insinuant que je n'ai pas lu PLUS D'UN MILLIARD d'articles de recherche sur la crise.

40 .

>>39
Bien plu documenté que la plupar des spéculateurs a sa ses sure

41 .

Bientôt on va apprendre que notre micka financier a posté les vidéos de l'autre gland parti "s'enrichir" au Costa-Rica

42 .

Vous n'êtes que des prolos frustrer jaloux de mon 19,6%.

43 .

>>42
Un taux bien endurant. Bien plus endurant que ton ptit livret A, ptit pusso.

44 .

Quelqu'un avait posté des cours, de biologie je crois, sur youtube, je n'arrive plus à les retrouver, le fil a du être nuké.
Est ce que quelqu'un peut les reposter ?

45 .

>>44
T'es le plus perdu des égarés.

46 .

>>44
https://www.youtube.com/watch?v=NNnIGh9g6fA&a...

Voilà pour toi. C'est une série de cours très accessible qui fait le lien entre l'éthologie, les neurosciences, la génétique et divers domaines scientifiques pour comprendre les déterminants des comportements humains. Sapolsky est un prof plein d'humour et de rigueur scientifique, donc même si tu as déjà des notions de base ça vaut le coup de tout regarder.

47 .

Quelqu'un ici a lu "Debunking Economics"? Ou au moins vu The Big Short? Essayons de sauver ce fil de l'autre Mika-boursicoteur, et de tailler le bout de gras.

48 .

>>47
J'ai lu Economix qui n'est franchement pas dégueulasse même si c'est simplifié.
Ce que présente l'auteur est assez compréhensible et ça fait du bien de voir quelqu'un qui essaie d'expliquer l'économie, pour une fois.

49 .

>>48
https://citoyenfn.files.wordpress.com/2015/12...
C'est bien ça? Je m'y mets, et jette un œil là-dessus:
https://divulgacionmarxista.files.wordpress.c...

50 .

>>49
Gagné, et merci pour le lien il me fallait des trucs à lire.

51 .

>>47
Mika-boursicoteur reportant dedans. The Big Short est un bon film pour avoir une vague idée des origines de la crise, mais il ne vous apprendra pas ce qu'est un produit structuré, les conflits d'intérêts (et l'oligopole) des agences de notation, les mécanismes économiques déclenchés par les défauts de crédit et le problème structurel de contrôle des activités financières (qui ont également donnés lieu aux scandales Kerviel ou Barings par exemple).

Ce fil n'est pas sauvable pour les raisons amplement explicités antérieurement. L'économie est une science molle, conceptuelle et inexacte, pleines de subtilités visibles ou non. Alors voir des non-initiés en parler à longueur de journée est pénible, notamment parce que cela finit par influencer les gouvernements qui se retrouvent à faire des conneries (la réforme du code du travail est un odieux bâtard difforme et sans grand intérêt pour ces raisons : la parole des économistes s'est noyée dans les revendications populaires).

C'est comme parler de nutrition (ou même d'informatique) en se basant sur sa seule expérience de "je me sens comme ça après avoir mangé ceci et en plus j'ai lu que...".

Je ne dis pas qu'il faille abandonner le sujet pour autant, je dis qu'il faut reconnaître le biais Dunning-Krugerien qui pourrit très vite et très facilement ce genre de débats "de bistrot".
Sur ce, je retourne à mes DCF, chocobillets.

52 .

>>51
Ouais, enfin le problème avec ton Dunning Kruger sur l'économie, c'est que ça fait un peu :
"Mais vous n'y comprenez rien, laissez-nous nous en occuper, entre gens bien qui nous comprenons !"
Cette rhétorique est très utilisée par des économistes ultralibéraux (les économistes qu'on entend à la radio, la télé) pour disqualifier les économistes hétérodoxes dont le principal hobby est de critiques les politiques des ultralibéraux car elles créent des inégalités.
Bref : la prochaine fois que tu nous sors ton Dunning-Kruger t'as intérêt d'expliciter pour que tout le monde comprenne.

53 .

>>52
Non parce que sinon les gueux de l'acrimonie vont influencer les preneurs de décision à cause de leurs sarcasmes et leur scepticisme au sujet de l'austérité, tu ne peux pas comprendre Dsl c'est réservé à ceux qui savent ce que c'est qu'un effet de levier.

54 .

>>52
Chaque fois que je prends le temps d'expliciter, ça tue le fil ou c'est détourné. Quel intérêt ?
"Mais vous n'y comprenez rien, laissez-nous nous en occuper, entre gens bien qui nous comprenons !" → "Je ne dis pas qu'il faille abandonner le sujet pour autant, je dis qu'il faut reconnaître le biais Dunning-Krugerien qui pourrit très vite et très facilement ce genre de débats "de bistrot". "
Autrement dit, soyez conscients de vos limites sur le sujet, soyez prudents dans votre argumentation, si possible renseignez-vous, posez des questions. Si c'est pour lire des âneries du style "gneuh faut reprivatiser France Télécom mais évidemment j'vous l'dit moi gnéééé" c'est pas la peine.

>>53
T'as de sérieux complexes à introspecter toi, c'est pas ta première intervention pseudo-sarcastique du fil.

55 .

>>54
Chaque fois que je prends le temps d'expliciter, ça tue le fil ou c'est détourné. Quel intérêt ? Si tes explications n'ont pas l'effet escompté, c'est pas toujours de la faute des élèves.

56 .

>>54
En fait t'es vraiment irrécupérable. Joue tout de suite cartes sur table, c'est quoi ta qualification? Qu'est-ce qui justifie ton putain de ton condescendant de pédale? T'es au moins en analyse de risque pour un grand fond d'investissement pour te permettre de tuer toute discussion dès qu'il ne s'agit pas de boire tes paroles. Putain à te lire t'es entouré de piliers de bar occupés à essayer de te convaincre des plus folles idioties.
Et je voulais parler de The Big Short en tant que comédie réellement hilarante, surtout les échanges Vinnie-Jared qui me laissent essoufflé à chaque visionnage.

57 .

>>55
Je sais. C'est pas non plus la mienne en totalité, surtout sur internet.

>>56
Complexé-kun est déclenché. EFI, pute.
Joue tout de suite cartes sur table, c'est quoi ta qualification? Bac +5, du travail, du réseautage, de la lecture et de l'expérience. Astuce de pro : comme toutes les personnes qualifiées en fait.
Qu'est-ce qui justifie ton putain de ton condescendant de pédale? Soupe, homophobe illettré ?
je voulais parler de The Big Short en tant que comédie réellement hilarante Euh, ce n'est pas une comédie, tu confonds avec Very Bad Trip je crois.

58 .

Ce message a été effacé.

59 .

>>57
Tu mélanges tout mon pauvre. Je suis celui que tu qualifies de "complexé", faute de chose intelligente à dire sans doute. En même temps je comprends que tu aies passablement les boules vu que ton bac+5 bien endurant ne te permette même pas de tenir une forme de supériorité intellectuelle sur un forum d'artisanat Biélorusse.
Bref, continue à te mélanger les pinceaux entre tes interlocuteurs et à attirer l'attention sur ta personne, je doute que tu puisses contribuer autrement, que ce soit dcf ou à la société en général.
Personne ici n'a l'air impressionné par tes interventions et projections diverses, tu aurais peut-être dû faire un autre choix d'orientation après ton bac.

60 .

>>59
Déclenché avec la puissance de mille call in-the-money.

61 .

>>60
Salé avec la puissance rhomboïdrique du chlorure de sodium.

62 .

>>61
Trollé avec la volatilité intrinsèque d'un TNC sénégalais.

63 .

>>60
"Déclenché" n'est pas un argument, Trader-kun, surtout quand on est soi-même déclenché dans le message précédent (>>57).
Le réseautage, anciennement on appelait ça "piston".
Bref, tu es un privilégié qui uses d'arguments d'autorité pour asseoir ta domination.
Ça sera le même tarif que pour les différents fafs qu'on croise dans le coin : si tu ne t'attendais pas à avoir des contradicteurs, tu n'es pas au bon endroit.

64 .

>>63
Je comprends pas ta démarche en fait, qu'est-ce que tu me reproches ? Je suis dans le sujet du fil, j'argumente.
Le réseautage et le piston sont des choses différentes bien que potentiellement liées. Avoir un carnet d'adresse dans la finance ne me garantit pas d'avoir accès à un poste à droite à gauche. Par contre, je sais que par ce biais, j'ai de meilleures chances d'être "vendus" aux décideurs des boîtes où travaille mon carnet d'adresse, par le fait de cette validation sociale : ils savent que je suis compétent et un chic type.
Je cherche pas à asseoir une autorité ou une domination. Les gens n'essaient pas de parler de physique quantique sans avoir exploré le sujet, pourquoi ce serait le cas d'autres sciences ? Si tu crois que je suis le seul professionnel du milieu économique et financier à visagepaumer devant les inepties que l'on peut lire au quotidien, même dans la presse...
Je veux bien des contradicteurs, pour ça il faudrait quelqu'un qui connaisse le sujet. Tu m'excuseras d'en avoir mon métier et l'objet de mon attention depuis une décennie.

65 .

>>64
j'argumente Haha vous comprenez rien je suis bien plus intelligent et informé que vous, dunning-kruger, dunning-kruger, dunning-kruger haha t'es salé haha t'es frustré haha t'es trollé vous comprenez rien je suis bien plus compétent et balèze que vous haha. Ok, je crois que personne n'est impressionné.
Aussi
Compare sans ironie la finance et la physique quantique sans aucune conscience de l'absurdité infinie de cette analogie Tu es dans le délire à un point indicible. Le fait même que la théorie économique échoue continuellement à trouver une sorte de valeur objective devrait être le signe flagrant qu'on évolue dans le domaine de la pseudoscience. Tu veux un contradicteur mais uniquement dans les modalités qui t'arrangent, aucun intérêt.

66 .

>>64
Le problème c'est que l'économie c'est pas vraiment une science car aucun modèle n'est applicable à la complexité de l'économie.
L'opacité des sachants - dont tu ne cesses de faire preuve - est voulue et leur compétence n'est qu'une illusion destinée à protéger leur main-mise sur les décisions qui sont prises, en leur faveur bien évidemment.
En économie, tout le monde est juge et partie, et ta rhétorique restera vaine ; si tu essaies de nous expliquer les raisons de tes choix en lumière de tes valeurs morales, tu finiras par nous poster une vidéo du type qui se barre au Costa-Rica pour se faire un max de thunes sur le dos des gens qui souffrent de la crise.

Pour revenir sur la nationalisation de France Télécom/Orange (lol), les nationalisations, privatisations sont des débats extrêmement importants, les fuites de capitaux du public vers le privé sont un vol pur et simple des États par les bourgeoisies qui les dirigent, et ce n'est pas "parce que tu connais mieux" que tu me prouveras que j'ai tort.

67 .

>>65
la théorie économique échoue continuellement à trouver une sorte de valeur objective Sais-tu pourquoi ? Non parce que, tout le monde sait pourquoi la théorie économique ne marche pas dans le monde réel, sauf toi visiblement.
Le reste se passe de commentaires, tu pues le complexe d'infériorité, et pas seulement professionnel.

68 .

Ah merde, je voulais faire cogiter >>65 mais >>66 a donné une partie de la réponse.

les fuites de capitaux du public vers le privé sont un vol pur et simple des États par les bourgeoisies qui les dirigent Mon Dieu j'ai ri.

69 .

>>67
Si je voulais un diagnostic psychologique, j'irais voir un psychologue, mais c'est gentil de ta part.

tout le monde sait pourquoi la théorie économique ne marche pas dans le monde réel, sauf toi visiblement. J'ai vraiment pas de chance il faut croire. J'attends que tu me diagnostiques d'autres troubles de la personnalité, avec un peu de chance tu tomberas sur le bon et tu pourras faire remonter le niveau de ce fil ?

70 .

>>69
C'est pas mon métier, et j'espère que tu comprends ce que je veux dire par la.

71 .

>>70
Non et très franchement je m'en branle. C'est bien la peine de se targuer d'être un spécialiste pour être incapable de faire autre chose que du concours de bite et d'ego.

72 .

>>71
Je n'ai fait que tuer un fil de merde.

73 .

>>68
C'était à toi (>>64) que je répondais.

Mon Dieu j'ai ri. OK maintenant je sais qu'il faut traduire ça par "... touché."

74 .

>>73
Non mais, rien que l'emploi du terme bourgeoisie devrait te faire comprendre que quelque chose cloche. Assimiler cette soi-disante bourgeoisie au secteur privé, y voir un vol de l'état, et je sais que tu es très sérieux en disant cela en plus : c'est précisément pour ça que j'ai pourri ce fil, je savais que je lirais des énormités aussi inconcevables. C'est du même niveau que les Illuminati ou que la terre plate.
La lutte des classes et Marx c'est fini. Depuis très longtemps.

75 .

La lutte des classes et Marx c'est fini. Depuis très longtemps. Je crois que tu n'as juste pas le niveau mais c'est pas bien grave, tu fais de ton mieux, champion.

76 .

>>66
Le problème c'est que l'économie c'est pas vraiment une science car aucun modèle n'est applicable à la complexité de l'économie.
Ah donc la biologie et les sciences sociales c'est du pipi de chat ? Enfin j'espère que tu voulais dire que ce n'est pas une science dure, mais rien n'empêche d'appliquer des démarches scientifiques a d'autres domaines que la physique.

77 .

>>76
En biologie et en science sociales aussi on a peu de pouvoir pronostic à certains niveaux, d'ailleurs le problème des médecins et des sociologues est le même que celui des économistes : on leur demande de faire des prédictions en des termes où ce n'est pas possible, et certains ont soit trop peu d'humilité soit trop peu de compréhension des statistiques pour se retenir de balancer un résultat de recherche pas applicable à la situation.

78 .

>>75
Je sais même pas quoi dire aux gens comme toi. C'est l'effet Dunning-Kruger dans toute sa splendeur.
On va essayer un truc, sans garantie : renseigne-toi sur les notions de coûts d'opportunités, de création de valeur, de biens communs et d'interventionnisme.
Tu creuses autant que tu peux et tu reviens. Si tu le fais vraiment, tu comprendras au minimum pourquoi j'ai trouvé ton intervention comique.

>>76
Il a mal dit que l'économie était quasiment impossible à analyser en totalité et à prédire. Mais sa justification est bidon en revanche, la complexité dont il parle est mesurable, simplement il faudrait rentrer un nombre à mille chiffres de paramètres puisqu'il faudrait intégrer de nombreuses variables propres à... pratiquement tout ce qui se trouve sur terre.
Pour info, même à N+10 on a encore que des estimations du PIB et des données mesurables d'une économie.
C'est un peu la théorie du chaos en œuvre.

79 .

>>78
Tu sais qu'on en a écrit des trucs depuis Marx ? Tu sais que Marx ne se résume pas à la lutte des classes ? Tu as déjà entendu parler des Grundrisse ? Tu sais qu'il formule une théorie qui tient compte des apports théorique de Ricardo ? Tu sais que Schumpeter, Walras etc. sont aussi des références à gauche ?
Par contre dans >>78 je vois que la théorie de la calculabilité t'échappe très largement.

80 .

Ce message a été effacé.

81 .

>>74
La lutte des classes et Marx c'est fini. Depuis très longtemps. Juste non, la lutte des classes fut, est et sera car l'égalité parfaite est impossible. Les gens qui nient la lutte des classes sont ceux qui dominent cette lutte des classes, normal qu'ils ne veulent pas qu'on voie qu'ils nous étouffent.

Ah donc la biologie et les sciences sociales c'est du pipi de chat ? Rien à voir, la biologie se base sur des modèles mathématiques réfutables et peut s'appliquer à des systèmes relativement isolables.
Les sciences sociales je connais pas assez mais elles sont souvent tout aussi idéologiques que l'économie.

Enfin j'espère que tu voulais dire que ce n'est pas une science dure, mais rien n'empêche d'appliquer des démarches scientifiques a d'autres domaines que la physique. Il n'y a pas de démarche scientifique en économie, en tout cas pas chez ceux qui nous gouvernent et mènent des politiques d'austérité qui ne relancent pas du tout l'économie mais remplissent la poche des riches vitesse grand V dans des paradis fiscaux.
Le seul prix, c'est les pauvres qui le paient avec la disparition de leur service public dont le système de santé, non seulement la sécu mais toutes les infrastructures et les médecins aussi.
Pendant ce temps, et vas-y que j'achète à des boîtes privées des armes et des outils de surveillance de la population, officiellement pour contrôler les terroristes, officieusement on assigne à résidence des militants altermondialistes, sans jugement.
Pourquoi se presser à rembourser la dette quand le système tout entier est une putain de pyramide de Ponzi qui s'écroulera de lui-même par épuisement des ressources, je vous le demande ?
Il y a des coups de pute dans tous les sens aujourd'hui, te voir semer des fausses pistes et tenter de décourager ceux qui recherchent la vérité est digne d'un sacré traître à l'humanité.
Je t'imagine bien derrière ton clavier tel un Frédéric Beigbeder revenant d'after, whisky japonais à la main, les narines anesthésiées par les deux grammes de cocaïne consommés cette nuit, en train de spammer du dunning-kruger à qui mieux-mieux pour te venger de tes mauvaises performances à l'agence en dépit de ton attitude bullish.

82 .

>>79
Tu sais qu'on en a écrit des trucs depuis Marx ? Moi oui. C'est toi qui parle de bourgeoisie qui vole le bien public.
Tu sais que Marx ne se résume pas à la lutte des classes ? Moi oui. C'est toi qui oppose fait des distinctions entre "bourgeoisie", "état" et "peuple".
Tu as déjà entendu parler des Grundrisse ? Tu sais qu'il formule une théorie qui tient compte des apports théorique de Ricardo ? Ah, on y vient tout droit... Je le sens venir gros comme mon portefeuille de forward, j'y mettrais mon CTO chez Barclays à solder...
Tu sais que Schumpeter, Walras etc. sont aussi des références à gauche ? ...et ça n'a pas manqué : à pieds joints dedans, tu mélanges économie et politique. J'ai un site pour toi : Twitter. Parce que là non seulement t'es hors sujet mais en plus tu t'enfonces.
Aussi, tu me cites Schumpeter, mais t'as pas l'air d'avoir entendu parler de destruction créatrice.
je vois que la théorie de la calculabilité t'échappe très largement. →"la complexité dont il parle est mesurable, simplement il faudrait rentrer un nombre à mille chiffres de paramètres puisqu'il faudrait intégrer de nombreuses variables propres à... pratiquement tout ce qui se trouve sur terre."
Pardon je te pensais suffisamment malin pour comprendre que le sous-entendu était que ça n'était pas possible, ni techniquement ni humainement ni même conceptuellement. Seulement théoriquement.

Au final, une idée que j'ai largement essayé de faire comprendre sur ce fil mais qui n'a pas été saisie (donc c'est de ma faute, ça je le reconnais), c'est que vous sous-estimez très largement (1) la part de calculs et d'estimations qui sont fait dans les sociétés et institutions financières (et puisque ça vous chante, par les gouvernements) ainsi que le degré de confiance relatif et adéquat en ces modèles, (2) les règlementations en vigueur, (3) l'ingéniosité déployée pour contourner ces dernières, (4) que les médias disent énormément de bétises, parfois volontairement, (5) que tous les scénarios et "bonnes idées" imaginés ou imaginables ici ou ailleurs ont déjà été étudiées par qui de droit.
tl;pl : 80% des métiers de la finance consistent à prévoir, estimer, analyser, questionner et envisager. Ce qui rend les discussions de comptoir si amusantes.

83 .

>>81
Non mais dans la théorie marxiste la lutte des classes c'est pas à cause des inégalités, mais d'un rapport de production qui permet l'exploitation, c'est-à-dire à quelques personnes qui grâce à un type de relation sociale concernant la production de bien et services parviennent à capter une partie de la valeur du travail fourni par la classe dominée.

84 .

>>81
Juste non, la lutte des classes fut, est et sera car l'égalité parfaite est impossible. Les gens qui nient la lutte des classes sont ceux qui dominent cette lutte des classes, normal qu'ils ne veulent pas qu'on voie qu'ils nous étouffent. Tant bien même on accepterait (ce n'est pas mon cas) le concept de classes, ces "ensembles" ne sont pas figés dans le temps, ne sont pas homogènes, ont des intérêts et besoins (cf. Maslow entre autre) qui se recoupent assez souvent, interagissent (notamment l'état et le privé hein c'est pas chacun pour soi) et communiquent.
La lutte des classes est un fantasme d'individu s'estimant défavorisé, ou estimant par égoïsme indirect que d'autres sont défavorisés, pour trouver une excuse à leurs malheurs.
C'est irrecevable, c'est ce qui a été dit dans un autre fil : c'est une argumentation construite de toutes pièces pour justifier les manquements de l'individu. Et comme beaucoup de gens sont paumés, beaucoup de gens s'y retrouvent. Vos analogues les "fafs" sont très souvent bons pour la psychanalyse, sans vouloir jouer les psy de comptoir, quelques études plus ou moins sérieuses le laissent fortement penser.
À partir du moment où un individu blâme autrui ou un facteur extérieur pour ses problèmes, de manière régulière et/ou constante dans le temps, le problème provient de l'individu. Ce qui ne veut pas dire pour autant que la société est parfaite ou équitable (elle ne le sera jamais), mais elle fonctionne de manière assez fluide pour que 80% des gens, sur la base seule (!!!) de leur état d'esprit et de leur volonté puissent vivre épanouis. Les 20% restant sont les individus ayant de sérieux handicaps inhérents ou non dans la vie (hélas ça arrive, ça non plus on n'y peut rien).

85 .

>>82
Encore une fois tu mélanges tout, j'ai pas mentionné une seule fois la bourgeoisie dans ce thread, moi je suis le névrosé complexé maniaco-dépressif :⁾

Je le sens venir gros comme mon portefeuille de forward, j'y mettrais mon CTO chez Barclays à solder... Cringe.

tu mélanges économie et politique. Parce que c'est l'économie est autre chose que politique ? Tu es dans la confusion totale, rip à toi. Tu me rappelles ces techniciens sans notions d'épistémologie qui arrivent à faire leur boulot mais sans aucun recul sur ce qu'ils font parce qu'ils s'en foutent pour faire leur job. Bref, tu es prolétarisé au sens de Marx.
Je te mets un lien parce qu'apparemment c'est un peu difficile pour toi (tu dois sûrement déjà tout savoir sur tout pourtant !) : http://arsindustrialis.org/prol%C3%A9tarisation
Tes cinq points sont d'une miévrerie infinie et n'apportent rien, je suis vraiment navré de savoir que je partage mon Acri avec un tel oopa-loompa qui se donne des airs de maestro intellectuel.

86 .

>>83
Ceci, et cela date du XIXème siècle soit en fin de course de la révolution industrielle, quand l'industrie représentait 80% de l'économie nationale (dans le cas de la France) soit 4 fois plus qu'aujourd'hui (voire 5).
Et tant bien même es-tu dans les 20% concernés qu'en sortant Marx à tout va, tu chies sur les avancées sociales qui ne cessent de se produire, et dans les avancées sociales je comprends les pratiques managériales qui vont en évoluant pour la santé, la sécurité et -parfois- le bien-être du salarié.

87 .

>>85
VA SUR TWITTER.
Bien sûr que l'économie est distinguable de la politique, d'où le terme de politique économique qui désigne les sujets où les deux se rencontrent (je t'avais pas dit de taper "interventionnisme" sur google ?). Si tu sais pas faire le distinguo, sur un sujet où l'on a pas mal évoqué la finance, et qu'en plus tu n'arrives pas à te remettre en question, c'est que tu ne nous chies ton lexique et tes auteurs chéris que par biais de confirmation et là on retombe dans la psychanalyse du gars qui excuse ses failles humaines par de prétendues dysfonctionnement du monde entier.

88 .

>>84
Hé bah. Toi si jamais un jour tu te retrouves dans une situation très difficile à cause de facteurs hors de ton contrôle tes croyances purement idéologiques te détruiront totalement.

89 .

>>87
Bien sûr que l'économie est distinguable de la politique, d'où le terme de politique Oui c'est pour ça que ça s'est toujours appelé "économie politique" jusqu'au moment où cette dernière a voulu se draper des oripeaux de l'objectivité épistémologique, c'est assez récent et je te renvoie à un cours d'histoire, pas mon boulot de faire ton éducation désolé.

Dysfonctionnement Tu mets des mots dans ma bouche et tu les attaques, encore une fois à côté de la plaque. Pour ma part il n'y a aucun dysfonctionnement. Tu dois te figurer que je suis un gauchiste sentimental larmoyant qui déplore l'état du monde et achète du bio. Tu te trompes sur toute la ligne, je suis déterministe et j'estime que le monde n'aurait pas pu être différent d'un seul iota de ce qu'il est actuellement. Rien à voir avec un quelconque "dysfonctionnement". Bref, tu es un crétin.
VA SUR TWITTER Mange ma merde.

90 .

>>88
C'est arrivé, plusieurs fois. Des décès, des faillites, des échecs personnels et professionnels cuisants, humiliants même, du temps passé à être NEET, des trahisons, tout ce que tu veux. C'est pour ça que je me permets de dire ça. Et tous les gens que je connais qui ont été dans la merde jusqu'au nez aussi. Les geignards, c'est pas ceux qui ont le plus de problèmes.
Mais si ça te rassure de croire que j'ai eu un tapis de velours jusqu'aux gratte-ciels des banques, crois-le.

91 .

>>89
Torsion de pelote, je suis gauchiste (très modéré) et je mange bio.
c'est pour ça que ça s'est toujours appelé "économie politique" jusqu'au moment où cette dernière a voulu se draper des oripeaux de l'objectivité épistémologique Non, non, non et re-non. Il y a eu des économistes avant Marx. Bien avant.
Et puis, je sais pas, prenons quelques sujets économiques au hasard : l'élasticité des prix, la concurrence sur un marché non règlementé et qui n'a pas vocation à l'être ou bien la théorie de l'information. Trouve-moi en quoi c'est politique. Et pas au deuxième ou troisième degré, trouve-moi en quoi ces sujets sont DIRECTEMENT politiques (je peux admettre une bonne réponse pour l'un des trois sujets cités).
Tu te trompes sur toute la ligne, je suis déterministe et j'estime que le monde n'aurait pas pu être différent d'un seul iota de ce qu'il est actuellement. Rien à voir avec un quelconque "dysfonctionnement". Bref, tu es un crétin. Ça t'empêche pas de pleurnicher. >>56 >>59 c'est toi non ? Hahaha. Allez j'ai mon forecast hebdo des exotics à compléter, chocobons-de-soucriptions.

92 .

Ah et j'ai oublié d'ajouter, tu confonds économie et macroéconomie. Salut !

93 .

>>92
Bon débarras.

94 .

>>93
C'était une blague, faut être fou pour trade les exotics en weekly.

95 .

>>94
On se fend presque autant la gueule qu'avec les blagues d'informaticien.

96 .

Moi je remarque un truc, c'est que les insultes et l'agressivité fusent systématiquement quand il est question de politique et d'économie, et que souvent ce sont des dialogues de sourds entre des interlocuteurs qui se revendiquent en creux d'un corps de métier ou d'une formation en lien mais qui, de mon point de vue extérieur à ces domaines, me semblent sous-éduqués et sans prise sur la nature des concepts sur lesquels ils s'énervent.

Les techos qui s'écharpent sur quel langage est le meilleur sont à peine moins agressifs. En comparaison, les discussions sur la psychologie, les sujets biomédicaux, les arts ou la bouffe sont beaucoup plus cordiaux.

97 .

>>96
cordiales* merdre

98 .

>>96
L'ego se fond dans l'opinion, donc on défend ses croyances et son avis comme son gamin.

99 .

>>96
Plus facile d'entrer en conflit au niveau des valeurs morales sur la politique et l'économie, et comme ce sont des valeurs auxquelles chacun croit très fort, c'est difficile voire impossible d'arriver à un compromis.
Ce qui ne veut pas dire que la discussion est toujours possible en cuisine, tu as bien des ayatollahs de la carbonara par exemple.

100 .

>>99
Je suis pas si sûr, les gens adorent s'identifier à leurs goûts et c'est très facile de blesser quelqu'un en critiquant ses goûts. La distinction c'est précisément la façon qu'ont les gens de se percevoir et se repérer dans l'espace social. C'est pas agréable de se retrouver du "mauvais" côté du jugement esthétique sur un critère de goût. Un exemple simple, la musique classique du pauvre, c'est la valse de Strauss parce que c'est l'idée que quelqu'un d'extérieur au milieu de la musique classique se fait de la "grande musique".
Et tout un chacun aime se croire plus distingué qu'il ne l'est vraiment.

101 .

>>100
Ça vaut quand t'as 20 ans ça, passé 30 balais les gens de ton milieu ont tous des goûts tellement différents des tiens que je pense que ça passe au second plan.

102 .

>>101
Heu non.

103 .

>>101
Non. Les opinions et goûts se fondent l'ego. Quand tu remets en question les opinions et goûts d'un individu, par un mécanisme psychologique archaïque, tu remets en cause son identité, sa légitimité, et indirectement sa survie (peur profonde d'être marginalisé de la société).

104 .

>>103
Peut-être que mon cas n'est pas une généralité en effet, ou alors que je suis déjà assez marginalisé pour m'en foutre.

105 .

>>104
Tous les biais peuvent être contrôlés. La principale étape pour cela, c'est de les identifier, et de les observer quand on en est "victime".

106 .

J'ai fini Economix, et c'était une très bonne lecture, à la fois rapide, divertissante et pleine d'éclaircissements sur la dimension historique et les circonstances des différentes doctrines.
Je propose qu'on arrête définitivement de se casser la tête avec l'autre abruti et qu'on profite de la discussion entre adultes. Et pour l'in6iv, oui refuser de répondre à une question pour pouvoir garder un avantage d'égo c'est refuser le débat et prouver n'être là que pour se pavaner.

107 .

>>106
Bébé a compris la vie avec un bouquin de 200 pages, bravo ! Pose ta question.

108 .

Mais putain c'est une BD mais vous vous respectez même pas c'est hallucinant !?
Lisez au moins le Freakonomics ou le Économistes des éditions DK (sans lien avec Dunning-Kruger).

109 .

>>107
>>108
Je refuse de poster quoi que ce soit qui ne soit d'autre qu'une vaine moquerie pour essayer de se faire passer pour plus malin que les autres Vraiment minable.
Mais putain c'est une BD mais vous vous respectez même pas c'est hallucinant !? Ou alors plutôt que de jouer les snobs sur la forme tu peux remarquer que son principal intérêt, même si la forme BD est inutile puisque toute l'info est dans les carrés d'explication, est le récapitulatif simplifié et chronologique. Surtout pour moi qui depuis le collège ai lu beaucoup sur la question mais dans le désordre et sans démarche réfléchie.
Aussi il est drôle de remarquer que sur deux pdf qui ont été partagés tu ignores celui que tu ne peux pas moquer facilement pour booster ton égo.

110 .

>>109
Mais puisqu'il te dit qu'il faisait juste semblant d'être un cuistre :⁾

Je copie-colle la définition de cuistre pour qu'on puisse vraiment apprécier la richesse de la langue française :

Personne pédante, vaniteuse et ridicule, souvent fière d’étaler son savoir mal assimilé devant des gens simples qu’elle croit moins éclairés qu'elle, parce qu’ils sont incapables de la contredire, ou parce qu’ils ne comprennent pas son jargon.
C'est comme de la poésie.

111 .

Copier un lien. Argument. Même caca, frère.

112 .

>>109
C'est un demi-habile. Quand ce genre d'individu prend une place disproportionnée dans la discussion et invective les autres avec son Dunning-Kruger, tu sais qu'il n'y a aucun intérêt à la discussion. Sur ce, je me tire définitivement d'acri, il n'y a plus rien à en tirer, l'ambiance est à chier et le niveau de la discussion ne justifie plus le temps que j'y passe. J'ai l'impression d'être sur /r/france quand je lis les conneries de l'autre et franchement, je m'en passerais bien. Bref, bien joué pauvre merde, tu as rendu le dernier espace sympa francophone pire.

113 .

>>112
Ciao Insultanon, tu ne manqueras à personne.

114 .

>>112
À demain.

115 .

>>113
msq c'est moi insultânon msq un ânon qui avait l'air bien se barre msq je viens juste de revenir de trois mois de rage-quit Suis-je le seul à penser qu'Adelyne fait exprès de pourrir la planche?

116 .

>>115
1. Repars.
2. Vous êtes plusieurs.
3. On peut s'interroger sur le silence d'Adelyne mais l'invasion de cableux n'est pas de sa faute.
4. C'est souvent comme ça l'été.

117 .

>>116
1.Make me pédale.
2.Même réponse que d'habitude: au moins insultânon traite d'égal à égal au lieu d'ériger sa tour de mépris pour regarder tout le monde de haut et fuir le débat.
3.Je pense plus à sa politique de modération franchement étrange.
4.Perso je n'avais jamais remarqué d'effet "summerfag" ici, mais je ne vais pas nier.

118 .

>>117
Ok sur tout sauf :
fuir le débat Il n'y a pas eu débat.

119 .

Can someone point to some actual things happening that will lead to a crisis?
The fundamental cause is the centralisation of money, credit, and assets into an ever shrinking number of owners. This centralisation in fewer and fewer hands leads to depressed demand for goods (since less people have money) which at some point results in a full-blown crisis.

One way of looking at it is like this: What do people do with their money once they have enough to take care of virtually all their needs and wants? They put that money into some kind of investment. What's the easiest way to invest it? By speculating on assets, hoping the price rises in the future, and then profiting from the gain. Housing, stocks, etc.

But people only buy these things because they expect to make money. As the price of these assets rise there will be more money funneled into the market. And only if this increase of investment continues to occur will prices keep rising. If new money does not flow into these markets the price must either stagnate or drop. So what does it indicate if some of the markets for assets suffered a drop followed by stagnating prices? It means that the owners of these assets are struggling to find buyers willing to put new money into the market.

Now, people aren't stupid, and so many companies (owned by shareholders) are making companies either maintain or increase stock prices via buyback programs. The U.S. government too is trying to help with tax breaks and deregulation. But ultimately, all of these policies are simply keeping up appearances while speeding the transfer of wealth to the capitalist class and the top 1%. The irony is, by shifting money from the operational side of a business to the shareholder side they cut their own feet out from under them by having less money to invest in the actual business itself. And government, by speeding up the transfer of wealth from the 99% to the 1%, is actually bringing us closer to a crisis.

The correct policy on part of a government would be to ensure that the money which finds its way to the capitalist class would immediately be reinvested in the productive economy. Either through restructuring taxation or creating new legal structures for how corporations operate. They're doing the opposite.

tl;dr we're already in the stagnation phase and we'll be seeing serious economic problems in major economies within six months to a year.
Styles : Acrimonie Nuit