/mdt/ - À l'aide

À l'aide (11 Réponses)

1 .

J'ai un ami à dîner qui parle avec passion de Bernard Werber

2 .

>>1
Demande-lui s'il connaît Philip K. Dick.

3 .

Quel âge a-t-il ? Depuis combien de temps a-t-il découverber ?

4 .

Demande-lui s'il est déjà allé dans un bar à chats.

5 .

Explique lui la théorie du portefeuille efficient de Markowitz, ça va le calmer sec.

6 .

Le meilleur choix était de sortir ton exemplaire de l'ESRA et passer une soirée mémorable à discuter de Chli pou ni.

7 .

>>2
« oui »
>>3
29 je crois. 15 ans déjà.
>>4
« non »
>>5
OK, je vais commencer par regarder ce que c'est.
>>6
Tu te souviens du nom des fourmis ? Je suis épaté.

8 .

Fais-le bugger avec des phrases du genre « si les dauphins pouvaient respirer hors de l’eau... »
C’est pas tous les jours qu’on peut discuter avec un adulte fan de Werber. C’est le moment de reluquer tous les fils en relation, et de sortir nos meilleures vannes.

9 .

Hé c'est très bien Werber quand on a une dizaine d'années, je vous trouve assez dur. Ce sont les gens qui passé la vingtaine lisent ça qui ont un souci.

10 .

Il faudra bien évidemment lire durs*, je blâme le clavier du téléphone.

11 .

>>9
Passé 20 ans, mieux vaut lire du Werner que rien du tout. Tant que tu n'avales pas tout rond ce qu'il raconte dans ses romans et que tu les lis par seul plaisir (ce qui ne semble pas être le cas de l'hôte chez qui 308 dine depuis vendredi).

12 .

Werber est un scénariste décent, écrire une histoire avec des fourmis tout en créant un peu de suspense et de surprise cela peut produire un divertissement malin et intéressant, c'était sinon une prouesse au moins un exercice respectable. Son style littéraire pue et ses prétentions philosophiques sont risibles, s'il avait gardé les pieds sur terre et bossé avec un bon cinéaste il aurait pu trouver une place dans notre estime quelque part.

D'une certaine façon c'était la même chose avec Barjavel, dont l'écriture est finalement assez plate et médiocre, et surtout essentiellement axée sur la description du visuel, comme s'il voulait écrire un film - et c'est probablement ce qu'il aurait dû faire. Des romans comme "Le Grand Secret" ou "La nuit des temps" auraient été des grands classiques du cinéma SF au lieu de romans vaguement acceptables.
Styles : Acrimonie Nuit