/a/ – Arbitraire

[Revenir] [Fil entier] [50 derniers messages] [100 premiers messages]
Posting mode: Reply
Courriel
Sujet   (reply to 47755)
Message
Fichier
Vidéo   Help
Mot de passe  (pour supprimer le message ou le fichier)
  • Types de fichiers autorisés: GIF, JPG, PNG
  • La taille des images est limitée à 8192 Ko.
  • Les images supérieures à 250x250 pixels seront réduites.
  • 910 utilisateurs uniques. Voir le catalogue

/a/ - C'est riz, t'es laid
Fichier 146426909592.jpg - (115.37KB , 1500x843 , 1916017.jpg )
47755 47755
DCF, Ânon commente les séries télé qu'il a vu récemment (pas forcément des séries récentes ou en cours d'ailleurs, si vous avez envie de donner un avis sur votre récente rétrospective de l'intégrale de Navarro, allez-y), demande l'avis des autres sur des séries qu'il aurait envie de regarder, s'insulte, s'embrasse, fait tout dérailler sur un débat politico-féministe, berf, comme d'hab'.


The Wire (Sur écoute en VF)
J'avais raté ce grand classique à l'époque de sa sortie (faut dire que je fais partie de ces gens qui n'ont toujours pas vu Les Sopranos), mais même une douzaine d'années plus tard, il ne perd rien de sa saveur et gagne même un petit charme « vintage ». L'histoire est d'une rare crédibilité, la plupart des acteurs sont à fond dans leurs rôles, la série tient en haleine sans avoir recours à des cliffhangers à deux balles. Les trois premières saisons sont de vrais chefs-d'œuvre, les deux dernières sont un peu tirées par les cheveux (mais répondent à la question cruciale « McNulty se tapera-t-il Beadie ? ») tout en restant bien au-dessus de la moyenne des productions actuelles.
tl;pl : 9/10, regarde ça Ânon, même si tu n'es pas fan de séries policières.


Quantico
Oh, ouah, quel navet. Tout dans cette série est artificiel (du casting « concours de mannequins » aux rebondissements à outrance), pas crédible et le scénario entier repose sur des incohérences flagrantes et insultantes pour le spectateur. Une recrue omet de rendre son arme après une séance de tir ? Évidemment, on ne s'en aperçoit que lorsqu'il se fait sauter la cervelle. Un agent veut protéger l'héroïne injustement accusée d'avoir commis une attaque à la bombe ? Il va dire que c'est elle qui lui a tiré dessus. Deux agents du FBI sont arrêtés pour avoir aidé cette même héroïne ? On les menotte... et on les amène au centre de commandement où on les laisse tranquillement se balader et bavarder avec tout le monde.
tl;pl: 2/10, parce que les filles sont mignonnes quand même.


Blindspot
La série nécessite à la base une sacrée suspension d'incrédulité, mais devient un divertissement appréciable une fois qu'on se plonge dedans. La narration souffre de pas mal de défauts propres aux séries du genre (en première ligne, le quatuor de super-agents du FBI qui résout toutes les énigmes et se paye par douzaines des méchants sbires incapables de viser dans un couloir ou de rester derrière un couvert), la réalisation est par moments bâclée (mention spéciale aux oreillettes qui s'enlèvent de l'oreille et se remettent comme par magie au plan suivant), la surabondance de mystères mystérieusement mystérieux fatigue un peu... Mais au final, comme dit en intro, si on débranche par moments son cerveau, ça passe plutôt bien.
tl;pl: 6/10, parce que Jaimie Alexander, quelle femme :3 <3


Sinon, Ânon a-t-il des avis sur 12 Monkeys, Humans (j'ai vu l'original suédois Äkta människor qui est, euh, très suédois, et je me demandais si le remake américain valait le coup), Wallander, Turn ou Containment ?
Agrandir toutes les images
>> 47756
Fichier 146427365387.jpg - (52.49KB , 275x825 , 1408717983001.jpg )
47756
Aventures - j'ai les mêmes références que les mecs et donc ça me fait marrer. Je comprends qu'on puisse ne rien trouver d'intéressant sinon.

JJBA - Je n'arrive pas à trouver un défaut. C'est un ensemble histoire/ambiance/esthétique particulier qui fait mouche. À la fois enfantin dans ses prémisses (j'ai un pouvoir secret que personne ne peut voir mais qui correspond à ma personnalité) et adulte dans son développement (je vais utiliser ce pouvoir pour qu'on me lâche les baskets).

Whose Line Is It Anyway - J'adore l'impro et ces mecs sont les meilleurs du monde.

Justice League - Le dessin animé qui passait en 2002 sur les minikeums. Regardant ça avec des yeux adultes, je trouve la réal formidable, qui joue mieux avec les codes du cinéma que beaucoup de parodies.

Les Griffin - La série est bien repartie depuis 2 ou 3 ans. On est pas aussi subversif qu'au début mais ça reste la seule série mainstream capable de faire 5 blagues politiquement incorrectes et drôles par épisode.
>> 47758
My Little Poney : Friendship is magic -
Un monument, tout simplement. Les thèmes abordés sont profond mais accessibles, et permettent à tous, petits et grand, de tirer de belles leçons de vie et d'amitié. Les personnages ont un caractère riche et variés, et les problématiques qui s'élèvent à chaque épisode approfondissent ceux-ci à chaque instant. De plus, la géopolitique générale de l'univers trouve ses racines dans notre monde, révélant une critique de la société et de ses défauts. Un must, donc.
>> 47764
Fichier 146429513985.png - (2.64MB , 1920x1080 , scientists_singing.png )
47764
>12 Monkeys
Fan hardcore du film, j'ai essayé de regarder un épisode.
C'est de la grosse merde, pas de budget, une histoire qui ne se tient pas, tous les doutes qui existent dans le film sont balayés, à fuir comme la peste.
>> 47765
>>47764
Merci, j'hésitais à la voir.
~Un fan du film.

Sinon, dans ce que j'ai vu ces dernières années, mon best of :
True detective, surtout la saison 1, tellement originale et travaillée - visuels superbes, scénar élaboré - bons acteurs - ambiance très particulière (on peu détester le côté lent et trop dark philo tu vois)
House of Cards (politique sombre et prenant, un grand classique)
Game of Thrones (ouais classique je sais)
Community (humour geek à voir en VO absolument, appréciable surtout si on connait les références et clins d’œil qui fondent la série)
Fargo (fan du film des frères Cohen, pas déçu par l'adaptation qui respecte l'esprit tout en se démarquant - bons acteurs)
The Knick (marrant pour le concept de base original : série hospitalière au début du siècle, histoire de la Médecine intéressante)
Sherlock (la remise à jour BBC, le meilleur Sherlock Holmes jamais. Très travaillé et original, fidèle à l'esprit des romans tout en renouvelant les intrigues et en modernisant le cadre, et bien meilleur que Elementary par exemple. Mais putain pourquoi un rythme de sortie si lent ?!?)

...ouais je regarde trop de séries.
>> 47766
Black Mirror, grosse claque sf. Peu d'épisodes mais d'une grande qualité. Se penche sur les questions de technologie et du potentiel pire qui pourrait arriver à cause d'elles.

Utopia, étrange et prenante autour d'une conspiration repérée dans une bd. Musique et visuel incroyable.

Jane the virgin, plutôt rigolo, reprend les code de la télé-novela avec des tas de rebond incroyables tout en ajoutant une couche méta.
>> 47767
Black Mirror, grosse claque sf. Peu d'épisodes mais d'une grande qualité. Se penche sur les questions de technologie et du potentiel pire qui pourrait arriver à cause d'elles.

Utopia, étrange et prenante autour d'une conspiration repérée dans une bd. Musique et visuel incroyable.

Jane the virgin, plutôt rigolo, reprend les code de la télé-novela avec des tas de rebonds incroyables tout en ajoutant une couche méta.
>> 47768
>>47766
Han, Black Mirror c'est top, mais étant la chochotte que je suis, une bonne moitié des épisodes m'a mis mal à l'aise et je n'ai pu les finir — m'arrêtant parfois au bout de 10 minutes.
Très bonne série que je recommande chaudement.
>> 47769
>>47767
>>47768
Bordel. Ça fait un ou deux ans que je projette de regarder cette série, vous m'avez poussé à le faire. J'en suis au deuxième épisode et c'est juste de l'horreur pure. La façon dont le premier épisode nous fait regarder avec dégoût ces gens qui eux-même regardent la télé, la façon dont l'expression faciale des acteurs devient exactement celle que l'on porte devant ce que nous montre le réalisateur... C'est une mise en abyme qui casse le quatrième mur, quelque chose d'incroyablement talentueux.
Et ce second épisode ! J'ai beau être d'un naturel placide quand je regarde un film ou une série, je n'ai pas pu m'empêcher de serrer les poings de frustration, de haine et de dégoût dans les instants qui ont suivi la chanson.
Bref, merci pour la recommandation, Ânons. Cette série vaut la peine d'être vue.
>> 47771
>>47769
De rien, anon. Ca fait des années que je colporte la bonne parole et personne n'a jamais été déçu. Le s02e01 me fait chialer comme jamais.
Honnêtement, que ce soit niveau film ou série, je n'ai jamais rien trouvé d'aussi juste, qui me fasse ressentir autant. Et le fait d'arriver en plus à faire ça sur un format stand alone, c'est magistral.
>> 47801
Est-ce que Black Mirror s'améliore après les deux premiers épisodes ? Non pas qu'ils soient mauvais, mais il m'en faut un petit peu plus que ça pour que j'y passe le temps.
>> 47803
>>47801
C'est difficile à dire sachant que c'est en stand-alone. Il n'y a pas de progression, chaque épisode à ses propres qualités et défauts. Mais si les premiers ne t'ont pas assez plu, c'est que ce n'est sûrement pas pour toi.
>> 47804
>>47801
J'en suis exactement au même stade que toi.
>> 47805
>>47801
>>47804
Si les deux premiers épisodes ne vous ont pas plu, je pense que vous pouvez vous arrêter là. A la limite vous pouvez vous auto-spoiler ici : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Black_M... pour voir si quelque chose vous fait envie, mais je pense que ce ne sera pas le cas.
>> 47807
Perso j'ai seulement regardé le premier épisode pour le moment, et j'ai trouvé ça très bon. Genre, comme je trouverai bon un film pleine taille, et c'est justement le genre d'effet qui serait me faire changer de bord vis-à-vis des séries que je ne consomme pas à cause du «format télé» (je ne regade plus d'animou pour la même raison). J'ai maté ça avec un ami et pour seule référence un passage bien glauque de la saison 2 entrevue sur le Tube. On n'avait beau avoir comme d'habitude une distance conséquente par rapport à ce qu'on regardait à toujours blaguer sur chaque évenements, j'étais quand même sous pression et mal à l'aise grâce au réalisme des situations et du contexte.

>La façon dont le premier épisode nous fait regarder avec dégoût ces gens qui eux-même regardent la télé, la façon dont l'expression faciale des acteurs devient exactement celle que l'on porte devant ce que nous montre le réalisateur.

Ça m'est revenu en tête lorsque je me suis aperçu d'avoir la bouche entrouverte de stupeur comme les acteurs devant l'écran. Oui, sacrée mise en abyme pratique.

>dedans avant fautes, j'ai pas installé le dico fr
>> 47953
Fichier 146506242267.png - (57.82KB , 665x606 , 1464572597936.png )
47953
>>47755
>être culturellement-cocu par la culture US.
>> 47975
Fichier 14650864582.jpg - (38.63KB , 720x400 , slavrage.jpg )
47975
>>47953
Parle-nous donc de tes séries turques et russes préférées.
>> 47981
>>47953
>être anti-américain.
>> 48015
Fichier 146514863856.jpg - (14.22KB , 620x310 , 1929642_979283922142939_3353693712660125037_n.jpg )
48015
>>47981
>n'avoir aucune fierté nationale
>> 48016
Fichier 146514905910.jpg - (480.65KB , 500x750 , Sans ironie.jpg )
48016
>>48015
>Ne pas être anti-américain, c'est n'avoir aucune fierté nationale.
>Insinuant qu'il est normal d'être fier de quelque chose qu'on n'a pas eu le mérite d'accomplir.
>Insinuant que tout est blanc ou noir.
>> 49943
Boardwalk Empire : Démarre peu après la première guerre mondiale, lorsque l'alcool a été interdit aux US. Je suis un grand fan de cette époque au niveau de la musique, du style vestimentaire, de l'histoire et de certaines mœurs, la série m'a énormément satisfait sur ce plan. J'ai remarqué beaucoup de similitudes avec The Wire au niveau du développement des intrigues, ce qui n'était pas pour me déplaire.

South Park : J'ai suivi la série pendant un moment puis me suis arrêté à la sortie de la seizième saison. J'aimais beaucoup, les saisons 16, 17, et 18 me sont apparues assez mauvaises. La saison 19 est en revanche plutôt bien foutue à mon avis.
>> 49951
>>47755
Les cinq premières saisons de Supernatural, X-Files, Babylon 5 (Shakespeare dans l'espace), Les Soprano, Twin Peaks, The West Wing, Engrenages (seule série fr bien), la trilogie Millénium (suédois), Dr House (quand c'est bon c'est très bon. Étant moi-même handicapé moteur ça me redonne la pêche), Seinfeld et Curb Your Enthusiasm (humour juif new-yorkais à l'état sauvage), Aeon Flux (série animée de SF, le film est un gros navet), Cowboy Bebop (meilleure série animée jp, le film est bien), La Bande à Picsou et Darkwing Duck (ouais, des canards Disney, pas mal de second degré), Tushy (chaque épisode raconte une histoire similaire avec des personnages et un contexte différents, très beaux éclairages).
>> 49952
>>49951

Je vois ce que tu as fait là.
>> 49954
Stranger Things
Série Netfliks avec Wynona Ryder en rôle principal et quelques apparitions de Matthew Modine (Guignol/Joker !).
Une ambiance mélange E.T./Stephen King dans l'Amérique profonde des années 80 avec des gamins nerds pour héros (mais pas que), ajoutez-y une relative capacité à éviter les clichés, cela rend cette série complètement divertissante et vaut la dizaine d'heures à y consacrer.
Pas du niveau des séries maîtresses de HBO mais c'est déjà pas mal.
>> 49964
Transparent
Pour ceux qui ont envie de goûter à la sauce SJW américaine. Sur un père âgé qui décide de changer de genre et ses relations avec ses gamins égoïstes et désagréables. Intéressant dans son traitement de la foi juive.
>> 49975
Un jour où j'étais en Angleterre, je me suis retrouvé bien embêté quand un groupe de jolies gourgandines m'a abordé sans que je bite rien à leur accent. Donc je me suis mis à chercher des séries avec un bon accent anglais.

Downton Abbey
Je considérais cette série avec dédain, pour moi c'était un truc de filles. D'un côté, ça raconte la vie d'une famille noble dans l'Angleterre de la Belle Époque, dont trois jeunes et jolies 'filles de'. L'autre côté du miroir est aussi bien présent avec des arcs qui racontent la vie des domestiques de la même famille. Certains épisodes sont un peu niais, mais globalement il y a un effort de fait pour se remettre dans le contexte de l'époque, les costumes sont bien travaillés (hommes comme femmes), l'accent des domestiques est bien diversifié. Ça me rendrait presque nostalgique d'un pays et d'une époque dans lesquels je n'ai pas vécu.
>> 49988
>>49975
>pour moi c'était un truc de filles.
Donc ça mérite d'être considéré avec dédain. Ok.
>> 49989
>>49988
Les trucs possédant le label "pour fille" possèdent souvent certaines caractéristiques propres aux trucs "pour filles" qui ne se retrouvent pas dans les trucs "pour garçons" et probablement en moindre quantité dans les trucs "unisexe". Il est probable que >>49975 cherchait à exprimer son dédain pour ces caractéristiques plutôt que son dédain pour "les filles" ou les médias supposément destinés "aux filles". J'ai le sentiment que tu aurais été moins offusqué s'il avait dit "pour américains" ou "pour ados" même s'il s'agit en fait du même processus de catégorisation. Si j'ai vu juste, j'espère que tu te rends compte de l'absurdité de la situation.

Si des messages répondent à celui-ci, je ne répondrais pas, je n'ai pas envie de voir encore un fil dérailler sur ce sujet, surtout quand un autre (>>49962) qui touche plus ou moins au même thème est sur la première page.

Bisous.
>> 49991
>>49988
S E X E F A I B L E
E
X
E
F
A
I
B
L
E
>> 49992
>>49989
Le politiquement correct aurait sûrement préféré que tu parles d'un show "orienté vers un public féminin", ce qui a une connotation péjorative moindre.
>> 50005
>>49992
Comme ma bite.
>> 50008
>>50005
Ouais, orienté, mais taux de pénétration de public cible nul.
>> 50012
Je viens de finir Narcos (S2). C'était pas mal du tout, surtout de l'épisode 2 à 8 en fait. C'est du non stop dans l'escalade de la violence et le processus est intéressant.
7/10 cependant car les acteurs sont pas transcendants à l'exception de Pablo & Pena.
>> 50013
>>50008
Le politiquement correct aurait sûrement préféré que tu évites de parler d'un "taux de pénétration de public cible" dans ce contexte.
>> 50015
>>50013
Carrément pas Charlie.
>> 50016
Le politiquement correct préférerait que ça ne devienne pas un mème.
>> 50023
Brain Dead
Des insectes extra-terrestres s'introduisent dans les cerveaux humains et rendent les gens beaucoup plus extrémistes dans leurs idées. L'histoire se passant à DC avec les conséquences politique qui en découlent.
Très drôle, on sent bien la patte des King (The Good Wife) sur la musique et l'humour assez caustique. Je trouve le mélange politique/sci-fi original et bien maitrisé, mais d'autres m'ont assuré ne pas aimer du tout.
>> 50030
>>50023
>Mew est dedans.
Putain mais je dl direct, sa mère.
>> 50032
>>50016
Trop tard, tu l'as dit, le politiquement correct est désormais un même.
>> 50153
Fichier 147405022288.jpg - (163.33KB , 991x768 , 69235.jpg )
50153
>>50023
Cette série est sympa, et quelques passages m'ont fait exploser de rire, mais de là à la qualifier de "très drôle" dans son ensemble, il y a un pas que je ne franchirai pas. L'idée de base et certains gimmicks sont originaux (le résumé de l'épisode précédent en chanson, par exemple), mais la satire est un peu basse du front, à mon goût, et reste tellement américano-américaine qu'il y a des moments où j'ai l'impression de rater la moitié des blagues, et pourtant je fais partie de ces gens qui regardent des épisodes entiers du Rachel Maddow Show...

Sinon, je découvre, à ma grande stupeur, qu'une onzième saison de Red Dwarf vient d'être lancée, et que les acteurs sont encore plus fripés et bedonnants qu'il y a six ans. Même si certains gags m'ont fait rire, c'est vraiment triste et je me sens vieux comme jamais.
>> 50157
>>50153
C'est sûr que si tu n'as pas un minimum de culture américaine et une bonne connaissance de la politique de là-bas, oui, je suppose que ça n'est pas aussi rigolu.
>> 50454
Récemment regardé la première saison de Bloodlines. C'est une de ces séries où la fin de la saison est montrée sous forme de flashbacks dans les premiers épisodes et où l'intrigue repose principalement sur un mystère qui n'est résolu qu'à la fin de la saison. Le truc différent c'est qu'ici le lourd secret qui pèse sur l'ensemble des personnages est révélé en plein milieu de la saison, ce qui laisse une sorte de vide au niveau de l'intrigue. Les auteurs ont cependant su meubler ce vide avec un développement des personnages intéressant.
tl;pl : Un grand 6/10 ou un petit 7/10, à regarder si on aime les œuvres qui traitent du poids des secrets et de la culpabilité et de son impact sur les relations au sein d'une famille.

Aussi, nouvelle saison de Black Mirror disponible sur Netflix dans dix jours, es-tu hype Ânon ?
>> 50456
>>50454
Je me déhanche au maximum.
[Revenir] [Fil entier] [50 derniers messages] [100 premiers messages]


 
Raison